Immunité et changement de saison

Alors que les feuilles rougissent et que la lumière peu à peu nous quitte, vous avez sans doute remarqué que votre corps, lui aussi, subit de nombreux changements. En cette période de transition, il ne faudrait pas oublier que nous faisons partie de la nature et que ses cycles ont une grande influence sur nous. Perte d’énergie, baisse d’immunité ou trouble de l’humeur sont quelques-unes des problématiques qui peuvent subvenir à ce moment de l’année.

Afin de vous aider à vivre cette transition de manière harmonieuse, il est intéressant de comprendre les différents mécanismes qui la caractérisent. C’est pourquoi je souhaite ici vous partager quelques-unes de mes astuces favorites, en lien avec l’alimentation, les habitudes de vie et les plantes médicinales. Elles pourront vous accompagner lors de ce changement de saison et vous permettre ainsi de l’accueillir avec plus de légèreté.

Gardez l'inspiration pour plus tard. Recevez cet article par courriel

Métabolisme et alimentation saisonnière

À l’automne, notre métabolisme se prépare déjà à traverser l’hiver. Cela se manifeste de plusieurs façons au sein de notre organisme, notamment par un changement au niveau de notre glycémie. Nos cellules deviennent alors moins réceptives à l’insuline. C’est pourquoi il est conseillé de modifier notre alimentation en passant d’un régime alimentaire plus estival, caractérisé par la présence de légumes et de fruits crus, à une alimentation dite « plus chaude ». Puisque la nature fait bien les choses, c’est justement les légumes et fruits récoltés à l’automne qui nous aideront à réguler notre glycémie tout en fournissant les nutriments nécessaires à stimuler notre immunité. Ail, oignons, courges et légumes racines en tout genre sont alors de grands alliés. Du côté des fruits, on pourra inclure à notre diète quotidienne les pommes, les poires et surtout les petits fruits qui regorgent d’antioxydants comme l’argousier ou le sureau.

anise-1887231_1920Puisque le temps se fait plus froid, il est bon de cuisiner avec des épices dites « réchauffantes » ou digestives comme la cannelle, la muscade ou le gingembre. En plus de donner un goût réconfortant à notre nourriture, celles-ci viendront aider le corps à se réchauffer. J’adore personnellement commencer mon matin avec un bon mélange d’épices chaï dans du lait chaud, avec ou sans thé. C’est une routine qui m’aide, non seulement à apprécier l’automne, mais aussi à le savourer.

À chaque changement de saison, même le microbiome se transforme autant à l’extérieur (dans l’air ou sur les légumes que nous mangeons) qu’à l’intérieur de notre système digestif. Ce changement influence notre immunité et même notre humeur. Voilà une raison de plus d’être particulièrement attentive et attentif aux aliments que l’on consomme! Pour explorer en profondeur les impacts du changement de microbiome sur notre organisme et notre cerveau, je vous invite à consulter cet article (en anglais).

 

IMG_vidéo_blog_ch. saisonCet article est tiré d'une vidéo disponible sur notre chaîne YouTube. Visionnez-la ici!
Vous trouverez toutes les indications en lien avec les plantes médicinales mentionnées ici dans les commentaires sous la vidéo. 

 

Harmoniser les éléments

En ayurvéda, on dit que l’automne est associé à l’élément air ou Vata, alors qu’en médecine traditionnelle chinoise, c’est l’élément Terre qui vient caractériser les changements de saisons. Dans un cas comme dans l’autre, l’instauration d’une routine aidera à harmoniser ces éléments. Alors que la routine entre en résonnance avec la Terre, elle contribuera aussi à apaiser l’agitation, parfois excessive, de l’air.

nasa-i9w4Uy1pU-s-unsplashC’est donc un heureux hasard (ou pas!) que ce soit à l’automne que l’on réinstaure traditionnellement les bonnes habitudes qui ont souvent été délaissées durant l’été. Le retour à l’école ou au travail suffit à nous ancrer dans une certaine routine, mais, si cette dernière ne fait naturellement pas partie de votre vie, il pourrait être intéressant de vous créer des repères et rituels quotidiens qui stabiliseront votre horaire ainsi que votre énergie.

Le Vata est également associé à la sécheresse. C'est pourquoi il est très important de réchauffer et d’hydrater le corps en profondeur lors du changement de saison. Traditionnellement, on conseille de masser le corps avec de l’huile de sésame chaude – attention, ne prenez pas de l’huile de sésame grillé! – et de la laisser pénétrer dans notre peau pendant au moins une demi-heure avant de rincer. On peut pratiquer ce type de massage une fois par semaine. Garder le corps au chaud, de la tête au pied est aussi une des astuces pour éviter d’aggraver le Vata.

 

De soleil et d’eau fraîche!

La respiration et la qualité de l’air devront aussi être prises en considération en cette période associée au Vata. Alors que nous fermons nos fenêtres et que nous commençons à utiliser les systèmes de chauffage, l’air se fait rapidement plus sec. On pourra donc penser à ouvrir les fenêtres à certains moments de la journée ou à aller passer du temps dehors pour respirer l’air parfumé de l’automne.

kira-auf-der-heide-FecHNW9erhA-unsplash

Les différents systèmes de chauffage affectent aussi notre muqueuse pulmonaire. Cette dernière est notre première barrière immunitaire et il faut donc en prendre grand soin. Pourtant, et puisque la température se fait généralement plus basse, on ressent souvent moins le besoin de s’hydrater lors des mois d'automne et d'hiver, ce qui a un impact direct sur toutes nos muqueuses. Il est donc d’autant plus important de se rappeler de boire de l’eau tout au long de la journée. Certaines personnes n’aiment pas boire de l’eau froide durant cette période de l’année. On pourra remédier à la situation en prenant simplement l’habitude de boire de l’eau chaude. Pour mieux comprendre les différents enjeux entourant l’hydratation, je vous invite à consulter cet article.

Le changement de saison est aussi caractérisé par une baisse de luminosité. Celle-ci a un grand impact sur notre cycle circadien et, donc, sur notre système hormonal. C’est une autre bonne raison d’aller dehors pour obtenir notre dose quotidienne de vitamine D. Puisque cela n’est pas toujours suffisant, il est parfois conseillé de prendre des suppléments de vitamine D de façon quotidienne. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré que celle-ci joue un rôle crucial au sein de l’immunité. À partir de l’équinoxe d’automne, nos taux de vitamine D commencent généralement à décroitre. Cela peut occasionner de nombreuses problématiques et affaiblir notre capacité à résister aux infections. On a même prouvé qu’une carence en vitamine D aurait un lien direct avec les complications survenues dans les cas de Covid-19.

Finalement, et parce qu’il faut aussi savoir préparer notre corps à la saison froide, il est conseillé de pratiquer une forme de thermothérapie en terminant chacune de nos douches chaudes par un petit moment sous l’eau froide. Attention, il ne faut pas trop s’attarder lors de la douche froide, car on ne doit pas ressentir le froid à notre sortie. Ces courtes immersions aideront grandement le corps à s’adapter aux températures plus basses qu’il devra affronter durant l’hiver.

 

Des racines médicinales pour accompagner les temps froids

Alors que les fleurs et les feuilles commencent à flétrir, l’énergie des plantes, ainsi que les nutriments qu’elles contiennent, se redirige vers leurs racines. C’est donc le moment idéal pour récolter ces dernières afin d’en faire un usage médicinal. Même si plusieurs d’entre elles sont intéressantes, je vous conseille de commencer par ajouter les racines de bardane, de pissenlit et d’astragale à votre alimentation. La racine de bardane, par exemple, est riche en inuline, tout à fait délicieuse et peut être cuisinée de plusieurs façons (en sauté, en soupe, etc.). Son goût rappelle celui du topinambour!

astragale

Lors du changement de saison, la racine d’astragale est particulièrement appropriée puisqu’il s’agit d’un tonique immunitaire qui possède aussi des propriétés « réchauffantes ». Si son action « réchauffante » ne se manifeste pas immédiatement lors de sa consommation, c’est sur un plus long terme que l’on pourra en constater les effets. On pourra ainsi l’intégrer à nos bouillons – d’os ou de légumes – ou en faire une décoction qui pourra servir de base lors de la cuisson du riz. Elle ajoutera un goût savoureux à ces recettes, tout en leur donnant une valeur médicinale.

La racine de pissenlit peut être un parfait substitut au café avec son goût légèrement amer, surtout une fois torréfiée. Cette racine est particulièrement connue pour son action positive sur le foie et contribue aussi à réguler la glycémie. On pourra également choisir de la couper en petits morceaux afin de la recouvrir de vinaigre de cidre de pommes pour utiliser de petites doses de ce macérât quotidiennement.

Il n’y a pas que les racines qui peuvent nous aider à renforcer notre immunité. Des champignons médicinaux, comme le Reishi, sont de puissants toniques immunitaires qui possèdent de nombreuses propriétés. Encore une fois, on peut ajouter ces champignons à nos soupes et bouillons afin de leur donner du pouvoir.

 

Suivre les cycles de la nature

Vous aurez peut-ête compris qu’à travers tous ces différents conseils, l’idée principale est surtout d’observer les changements qui surviennent dans votre corps, ainsi que dans la nature, afin de pouvoir mieux y répondre. Alors qu’une forte pression sociale nous pousse souvent à ne pas modifier notre rythme et notre mode de vie, la sagesse ancestrale nous enseigne plutôt à ne pas lutter contre les changements de saison. Elle nous invite à suivre leur mouvement particulier afin d’en apprécier toutes les subtilités. Je vous souhaite donc de passer un très bel automne!

 

illustration_6

 

Recevez nos prochains conseils, articles et guides pour découvrir les plantes médicinales en vous abonnant à notre infolettre.

Je m'abonne à l'infolettre de FloraMedicina