L'ail, une plante culinaire et médicinale | FloraMedicina

Quand vous utilisez de l’ail, prenez un moment pour contempler le rituel humain que représente notre relation avec cette plante culinaire et médicinale. Depuis les tous débuts de l’écriture, on constate que l’humanité consomme de l’ail pour se nourrir et se guérir. Des Égyptiens aux Chinois, de l’Inde à toute l’Europe, l’ail voyage avec nous, comme le compagnon fiable et puissant qu’il est.

 

Contre parasites, bactéries, virus et plus !

rex-pickar-564246-unsplashL’ail est un excellent remède contre les parasites intestinaux (oxyures, ascaris). Il combat aussi, puissamment, les infections respiratoires (rhume, grippe, sinusite, laryngite, amygdalite, coqueluche, bronchite, pneumonie). Évidemment, plus l’infection respiratoire est grave, plus la personne affectée devra être au repos et se faire soigner par une personne ayant un regard objectif sur l’évolution de la maladie.

L’ail convient particulièrement bien aux soins des infections respiratoires car ses constituants antiseptiques sont éliminés par les poumons (ce qui donne l’haleine d’ail). D’ailleurs, on l’appelait la pénicilline russe. Autrefois, bien des armées voyageaient avec leurs charrettes pleines d’ail !

L’ail soigne aussi les otites, les verrues, les infections intestinales (E. Coli), les infections fongiques et la plupart des vaginites. Il vient généralement à bout d’infections qui résistent aux antibiotiques pharmaceutiques !

 

Pour le cœur

tim-marshall-114623-unsplashL’ail est vraiment un ami du cœur, du sang et des artères. Les utilisations de celui-ci dans les cas de taux élevés de cholestérol sanguin et d’athérosclérose ont été étudiées abondamment et prouvées par de nombreuses recherches.  Il diminue la production de cholestérol par le foie, améliore les proportions de « bon » et de « mauvais » cholestérol, facilite l’expulsion du cholestérol excédentaire et diminue la pression artérielle. Il participe même à la destruction de plaques de cholestérol dans les artères. De plus, il garde le sang bien fluide et l’empêche de faire des caillots à tout moment.

 

Comment ?

Pour ses vertus antibiotiques et antivirales (infections respiratoires, intestinales ou les parasites), l’ail devra être utilisé frais, cru et en interne. Épluchez une ou deux gousses d’ail frais, écrasez, hachez, mettez dans une grosse gorgée d’eau et avalez. Répétez deux ou trois fois par jour (dosage adulte) pendant quelques jours.

tobias-1551424-unsplashLes personnes souffrant d’hypercholestérolémie et/ou d’athérosclérose, peuvent consommer l’ail cru, tel que mentionné précédemment, ou sous toutes ses formes. Les constituants de l’ail qui agissent sur les facteurs affectant le système cardio-vasculaire sont bien présents dans toutes les préparations d’ail, incluant l’ail cuit. On s’en donnera donc à cœur joie, sans trop se soucier de son haleine ! Plusieurs produits « phytopharmaceutiques » à base d’ail existent sur le marché

On retrouvera ainsi de l’ail « vieilli », « désodorisé » et autres préparations complexes. Bon nombre de ces produits sont probablement efficaces, mais également plus propices aux effets secondaires désagréables et/ou dangereux. Rien n’équivaut la bonne vieille gousse d’ail !

On peut aussi frotter l’ail frais sous les pieds ou utiliser une gousse épluchée et intacte comme suppositoire (utiliser de l’huile d’olive comme lubrifiant). Vous remarquerez que même ces deux dernières formes d’utilisation donnent l’haleine d’ail ! Les constituants actifs de l’ail frais voyagent très bien dans le sang et font le tour du corps très rapidement.

Pour les verrues,  couper une rondelle d’ail frais et appliquer sur la verrue à l’aide d’un diachylon. Changer de morceau d’ail chaque jour. Attention de ne pas brûler la peau autour de la verrue.

En cas d'otite, mettre une petite gousse d’ail intacte (écraser légèrement mais sans la briser) dans l’oreille. Ne pas enfoncer trop profondément.

Pour les infections vaginales, on peut fabriquer un petit tampon avec une gousse intacte, de la gaze et une cordelette. Lubrifier avec de l’huile d’olive. Insérer pendant quelques heures, puis enlever ou changer.

 

L'ail biologique

Les constituants antiseptiques de l’ail sont composés à partir de molécules de soufre. Or, l’ail cultivé de manière biologique est plus riche en soufre que l’ail issu de l’agriculture conventionnelle.

 

Contrindications

L'ail cru coupé peut brûler la peau ou échauffer un ulcère gastrique !

D’ailleurs, il ne faut pas consommer trop d’ail si on prend déjà des médicaments anticoagulants (warfarine, héparine, antithrombine, etc.).

Attention à la consommation d’ail avant une opération, un accouchement ou une extraction dentaire : il peut faire saigner abondamment.

 

Au jardin

garlic-blossom-bloom-nature-landscapes-2a3f2c-1024L’ail est très bien adapté à notre climat québécois. On plante les bulbes d’ail à l’automne, le bout pointu vers le haut, à tous les 6 pouces. L’ail ainsi planté sera prêt à être récolté à la fin de l’été suivant. De plus, l’ail au jardin protège plusieurs autres plantes d’infestations d’insectes. Soit dit en passant, le jus d’ail frais trempé dans de l’eau est souvent utilisé pour exterminer des insectes ravageurs du jardin et des plantes d’intérieur.


illustration_6

 

Recevez nos prochains conseils, articles et guides pour découvrir les plantes médicinales en vous abonnant à notre infolettre.

Je m'inscris